Rencontres

CAF, CARSAT, CPAM, Pôle Emploi...Pour des services publics plus nombreux et plus humains

Lors de la visite de Pierre LAURENT à Lille, nous avons choisi de rencontrer les responsables syndicaux CGT? des organismes sociaux (CAF, CARSAT, CPAM, URSAAF), ceux des Centres des Impôts et ceux de Pôle Emploi. Dans tous ces services publics, la situation devient explosive !

Au nom de la révolution numérique et d’internet, des milliers d’emplois ont été supprimés dans ces organismes, imposant aux usagers de faire leur démarche eux même, à partir de bornes ou de télé déclarations. A cela s’ajoute des suppressions de lieux d’accueil, des fusions d’établissement, des fermetures de permanences…tout cela génère de la colère, parfois de la violence chez les usagers du désespoir chez les salariés de ces organismes qui ne peuvent plus faire leur travail correctement, comme à la CAF contrainte de fermer ces deux agences lilloises, toute la semaine dernière, suite à l’agression violente d’un agent.

A la CPAM, dix antennes ont fermées mi-juin dont celles de Seclin, Orchies, Somain, Thumeries, Saint André et Somain. Depuis 2010, il n’y a plus que 6 CPAM en Nord Pas de Calais contre 13 auparavant. A la place, l’objectif est d’instaurer un accueil uniquement sur rendez-vous dans les mairies !

A la CARSAT, les retards existent toujours. 110 points d’accueil ont été supprimés. Grâce à la mobilisation des élus et des syndicats, 35 points d’accueil devraient rouvrir.

Les agences de la CAF ne reçoivent à présent que sur rendez-vous via internet. Un paradoxe puisque 40% des allocataires n’ont pas accès à internet. L’URSSAF, chargée de collecter les cotisations, a perdu 744 emplois en France etc les chefs d’entreprise, y compris le simple artisan, doivent maintenant remplir eux même leur déclaration.

Dans un autre domaine, à Pôle Emploi au dans les Centre des Impôts, c’est la même logique : réduction d’effectif, prise de rendez-vous sur des bornes, fermetures de centres. Les services des Impôts ont perdu 35 000 emplois en 10 ans dont 1 100 dans le Nord. 3 Trésoreries sont toujours menacées de fermetures (La Madeleine, Lambersart et Raismes) contre 7 il y a quelques mois. La mobilisation de l’intersyndicale a permis de faire reculer en partie le Gouvernement.

Les responsables syndicaux dénoncent cette politique qui conduit à faire reculer l’Humain dans ces lieux qui, au contraire, en ont plus besoin. Ceux qui viennent à la CAF ou à la CPAM sont souvent les plus précaires et subissent le plus la fracture numérique.

Gouvernement Sarkozy hier, Gouvernement Hollande aujourd’hui, c’est la même logique de réduction de la dépense publique sur le dos de nos concitoyens. Cette politique, imposée par l’Europe de Bruxelles, provoque des dégâts considérables dans notre région. Il faut changer de logique pour avoir des services publics plus humains, plus nombreux et toujours plus efficaces. C’est le sens de la campagne pour l’emploi lancée par le Parti Communiste Français ont rappelé Pierre LAURENT et Fabien ROUSSEL à l’issue de la rencontre. Sans attendre, les parlementaires communistes interviennent auprès du Ministre des Finances et de la Ministre des Affaires sociales pour que les Conventions d’Objectifs et de Gestion (COG) qui seront redéfinies en 2017 tienne compte de notre situation. 

Les autres articles

Recevoir l'infolettre :

RSS

Une démarche initiée par des citoyen-nes, des acteurs du monde associatif, syndical et politique et soutenue par le PCF/Front de gauche